Le Maroc abrite la 1ère Conférence d’examen régional africain de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

Vous êtes ici
  1. Accueil
Le Maroc abrite la 1ère Conférence d’examen régional africain de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières
Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Etranger, M. Nasser Bourita, a pris part, ce 1er septembre 2021, par visioconférence, la cérémonie officielle d’ouverture de la 1ère Conférence d’examen régional africain de la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, abritée par le Royaume du Maroc.

Dans son allocution d'ouverture, M. Bourita a souligné que dès février 2020, le Maroc avait exprimé sa volonté d’accueillir cette conférence. En effet, Sa Majesté le Roi, dans le cadre de Son mandat de Leader sur la Question de la Migration en Afrique, l’a relevé dans Son rapport au 33ème Sommet Ordinaire de l’Union Africaine (UA).

Le ministre a précisé que l’impact de la pandémie sur les migrations est indéniable, notant que ses retombées économiques et sociales n'ont pas seulement accentué la précarité des travailleurs migrants, mais ont aussi ralenti la mobilité d’une manière générale. Plus que cela, la pandémie a complexifié la gouvernance migratoire.

Cependant, cette crise sanitaire a démontré la centralité du Pacte de Marrakech et a rappelé, à tous, la pertinence universelle de ses objectifs, a ajouté M. Bourita.  

Réaffirmant l'importance de la question migratoire pour le Royaume du Maroc, M. Bourita a tenu à rappeler l'engagement de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, fondé sur une approche responsable et solidaire, qui s'est concrétisé par le lancement, en 2013, de la Stratégie nationale d’immigration et d’asile, à l’image de l’approche défendue dans l’Agenda Africain pour la Migration en janvier 2018 et le Pacte mondial en décembre de la même année.

Il a dans ce sens rappelé que dans un message adressé aux participants à la Conférence de Marrakech de décembre 2018, le Souverain avait affirmé que "le Pacte mondial n’est pas une fin en soi. Il ne fait sens que par sa mise en œuvre effective".

Sur un autre registre, M. Bourita a relevé que le véritable fléau, ce n’est pas la migration, mais la traite des êtres humains et le trafic des migrants, déplorant l’imaginaire faussé par les aprioris, qui perçoit les migrants comme moins humains d’un côté que de l’autre d’une frontière.

"La véritable anomalie, ce n’est pas que des femmes, des hommes et des enfants fassent le choix difficile d’émigrer ; mais que des passeurs exploitent leurs vulnérabilités", a déclaré M. Bourita.

Le véritable écueil, c’est que les migrants soient les oubliés du développement, des pandémies et de l’équité sociale, a-t-il aussi déploré, soulignant que les migrants doivent être le véritable centre de gravité de politiques migratoires responsables, solidaires et conformes aux 23 objectifs du Pacte.

"Nous ne devons pas nous laisser prendre dans les travers de la 'déshumanisation' des migrants ; nous ne devons pas non plus nous laisser prendre dans la tendance de plus en plus visible au traitement de la migration comme un enjeu de politique sécuritaire, exclusivement", a-t-il conclu.

Twitter Notifications Facebook Language selector Search icon Menu icon Message icon Closing icon YouTube icon Scroll icon Arrow down Map of Morocco icon Map of Africa icon Map of Europe icon world's map icon Navigation Arrow Eye icon Sharing icon Point icon Play icon Pause icon News actuality icon Extend icon Print icon Social network share icon Calendar icon Whatsapp icon Journalist icon Radio icono Television icon Quote icon Location icon world's map icon Pin icon Previous icon Next icon PDF icon Icon to increase the text Icon to decrease the text Google plus icon Decree icon Organigram icon Icon left arrow Instagram