Comité UA à Brazzaville : Les principaux points de l'intervention de M. Nasser Bourita au sujet de la crise en Libye

Vous êtes ici
  1. Accueil
Comité UA à Brazzaville : Les principaux points de l'intervention de M. Nasser Bourita au sujet de la crise en Libye
Les principaux points de l’intervention, jeudi à Brazzaville, du Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita, qui a représenté Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la 8ème réunion du Comité de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye.

- Le Maroc "dénonce de toutes ses forces" cet "interventionnisme cynique, d'un autre âge, d’une autre époque, qui cultive la division et vit par elle, qui feint combler la fracture, mais creuse activement le fossé".

- Pour le Royaume, "de pseudo solutions toutes faites" ne peuvent régler le problème libyen et "les solutions ne peuvent être inspirées sans une connaissance des réalités, des nuances et des complexités du contexte libyen. Le conflit en Libye n’est pas un champ d’expérimentation, ni une arène pour luttes sans rapport avec l’intérêt du peuple libyen".

- La sortie de crise en Libye ne doit pas être envisagée par une solution militaire, mais "se fera à travers une solution politique globale, ou ne se fera pas". Le Maroc "réitère aujourd’hui" son "appel au retour à un dialogue politique, inclusif et structuré et sans tabous".

- Les efforts des Nations Unies sont à soutenir et l’action du représentant spécial et chef de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye, Ghassan Salamé, " est à saluer".

- "La contribution de l’Afrique à ces efforts" se révèle "fondamentale". "L’Afrique ne peut évoluer à la marge d’un conflit qui se déroule dans son sein", comme elle "ne peut se contenter d’observer certaines commisérations qui ne convainquent personne, alors même que son intéressement est entier en une solution qui fait renouer la Libye avec son rôle panafricain, et qui prévient le risque sérieux de propagation".

- "L’accord politique de Skhirat, du 17 décembre 2015, constitue toujours une référence suffisamment souple pour appréhender les nouvelles réalités. Une solution qui mette fin non seulement aux hostilités ouvertes, mais aussi aux rivalités dépassées, et permette d’unifier les forces militaires libyennes".

- "L’attachement fort et constant du Maroc à cet accord n’est pas un attachement égocentrique primaire à son appellation ou son lieu de signature", mais "s’explique par le fait que cet accord est le fruit de longues discussions entre libyens eux-mêmes et non le résultat de conciliabules diplomatiques".

- Le Maroc se joint à la dynamique en cours et réaffirme sa disponibilité à accompagner les parties libyennes sur la voie du dialogue et de la réconciliation nationale.

- Le Royaume "n’a pas d’agenda dans le conflit libyen. Il n’a que le regret sincère de le voir perdurer et la détermination désintéressée de le voir cheminer vers sa résolution".

Twitter Notifications Facebook Language selector Search icon Menu icon Message icon Closing icon YouTube icon Scroll icon Arrow down Map of Morocco icon Map of Africa icon Map of Europe icon world's map icon Navigation Arrow Eye icon Sharing icon Point icon Play icon Pause icon News actuality icon Extend icon Print icon Social network share icon Calendar icon Whatsapp icon Journalist icon Radio icono Television icon Quote icon Location icon world's map icon Pin icon Previous icon Next icon PDF icon Icon to increase the text Icon to decrease the text Google plus icon Decree icon Organigram icon Icon left arrow Instagram