Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
     Système politique
Washington: Les réformes initiées par SM le Roi, une "source d'espoir" pour la région arabe
Washington 10.11.2011
Les réformes initiées par SM le Roi Mohammed VI sont "une source d'espoir" pour la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord (MENA), a affirmé, mercredi à Washington, Daniel L. Byman, Directeur de recherches au Saban Center for the Middle East Studies, relevant du think tank US, Brookings Institute.

"En Afrique du nord, nous avons deux exemples suscitant l'espoir pour la région MENA: le Maroc, où le Roi Mohammed VI a initié une série de réformes et la Tunisie, où des élections viennent d'avoir lieu", a souligné cet expert américain, lors d'une conférence tenue sous le thème: "Élections et réformes au Maroc et en Tunisie".

Les réformes mises en œuvre par le Souverain, a-t-il souligné, "nourrissent l'espoir que d'autres pays de la région arabe, n'ayant pas connu de révolution, cheminent ainsi sur la voie pacifique des réformes et du changement", mettant l'accent sur la "grande importance" de ces réformes aussi bien pour la région MENA que pour les États-Unis.

"Pour ceux qui suivent la situation en Syrie, au Yémen et même en Egypte, les nouvelles, dans leur grand majorité, ne sont pas bonnes", a noté Daniel L. Byman, soulignant que le Maroc et la Tunisie constituent, à contrario, "une lueur d'espoir" pour une région arabe en proie à des soulèvements populaires et des changements de régime violents.

La nouvelle constitution marocaine, adoptée à l'issue d'une consultation référendaire sanctionnée par un "OUI" massif, "consolide les pouvoirs du parlement et garantit aux partis politiques le droit de jouer un rôle plus déterminant et plus affirmé", a relevé dans ce contexte, Annouar Aboukhars, qui enseigne les relations internationales au Mc Daniel College (dans l'État du Maryland).

Il a également rappelé qu'en vertu de la nouvelle Loi fondamentale, le Premier ministre sera désigné au sein de la formation politique arrivée en tête des élections, ajoutant que la nouvelle constitution garantit les principes des libertés individuelles, dont la liberté d'expression et d'association, ainsi que l'égalité des citoyens devant la loi.

La légitimité séculaire de la monarchie et la mobilisation derrière le Souverain, a-t-il souligné, confère ainsi au Royaume une stabilité qui distingue le Maroc dans son environnement régional.