Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
   Monde Arabe
Ouverture à Rabat du 4ème Forum de coopération arabo-turc
Rabat 16.11.2011
Les travaux du 4-ème Forum de coopération arabo-turque, tenu sous le thème "pour un partenariat global et durable" se sont ouverts, mercredi matin à Rabat, en présence de ministres arabes des Affaires étrangères, et de représentants de la Ligue arabe et de la Turquie.

La séance d'ouverture de ce forum a été marquée par un Message adressé par SM le Roi Mohammed VI aux participants et dont lecture a été donnée par le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Taïb Fassi Fihri.

Intervenant à l'ouverture de cette rencontre, le Ministre turc des Affaires Etrangères, Ahmet Davutoglu, a souligné l'importance de promouvoir les relations entre son pays et le monde arabe et de conjuguer les efforts pour relever les défis dans la région.

Il a en outre souligné que cette rencontre intervient dans un contexte marqué par de grands développements sur la scène de la région, avec notamment le "Printemps arabe" et les revendications populaires de justice et de dignité, estimant que l'Egypte et la Tunisie ont pris des mesures audacieuses allant dans le sens des revendications de leurs peuples.

A cet égard, le chef de la diplomatie turc a souligné que son pays soutient les revendications légitimes des peuples et ne peut tolérer l'usage de la force pour faire face à ces revendications.

Evoquant la situation en Syrie, il a salué la position prise récemment à ce sujet par la Ligue arabe, exprimant son regret de voir Damas ne pas respecter ses engagements vis-à-vis du peuple syrien et de la Ligue arabe.

Il a ensuite regretté l'effusion de sang qui se poursuit dans ce pays, soulignant que le régime syrien se doit de répondre aux revendications du peuple et de donner une suite positive au message adressé par la Ligue arabe à ce sujet.

M. Davutoglu a appelé les pays participant à ce forum à oeuvrer de concert au sein des différentes enceintes internationales pour mettre un terme à l'effusion de sang, réaliser la paix et assurer la stabilité en Syrie.

Par ailleurs, et concernant la question palestinienne, le Ministre a souligné que le Forum de Coopération arabo-turque soutient la reconnaissance de la Palestine comme Etat membre des Nations-Unies et aspire à voir se réaliser la paix entre les différentes factions palestiniennes.

Et d'ajouter que le forum doit adresser "un message fort" à Israël pour lever le blocus imposé à la bande de Gaza.

Le Ministre a en outre salué les réformes "importantes" menées par le Maroc, qui, a-t-il dit, constitue "un modèle" pour les pays de la région.

De son côté, le Premier Ministre et chef de la diplomatie qatarie, Cheikh Hamad ben Jassem, a souligné le caractère ancestral des relations entre la Turquie et le monde arabe, mettant l'accent sur l'importance de développer les relations entre les deux parties dans les différents domaines, notamment économique et commercial et d'adopter une stratégie commune à ce sujet.

Il a également mis l'accent sur la nécessité de réaliser les revendications des peuples arabes aspirant à la dignité, la liberté et aux réformes.

Concernant la Syrie, il a souligné que l'effusion de sang est "inacceptable", ajoutant que la situation dans ce pays "nous a poussé à assumer nos responsabilités dans le cadre de la Ligue arabe pour résoudre la crise syrienne afin de préserver la paix et la stabilité dans ce pays".

S'agissant du Yémen, il a appelé le président Ali Abdallah Saleh à signer immédiatement le plan de sortie de crise proposé par les pays du Golfe.

Quant au Secrétaire Général de la Ligue arabe, Nabil El Arabi, a souligné que ce Forum constitue une occasion idoine pour mettre en place une stratégie qui engloberait tous les domaines de coopération.

Les échanges commerciaux entre le monde arabe et la Turquie ont atteint en 2010 près de 33 milliards de dollars, a-t-il indiqué, notant que les domaines scientifique et culturel nécessitent une plus grande coopération entre les deux parties.

La dynamique qui marque les relations entre les pays arabes et la Turquie doit être investie pour englober la paix dans la région et oeuvrer à faire du Moyen-Orient une zone exempte d'armes nucléaires, a-t-il estimé.

S'agissant de la Syrie, il appelé à mettre un terme à l'effusion de sang dans ce pays et à protéger les civils, ajoutant que la Ligue arabe oeuvre, depuis le début de la crise en Syrie, à faire cesser les violences et à assurer la protection des civils dans ce pays.

Il a rappelé que le Conseil de la Ligue arabe a pris récemment une décision importante qui insiste sur la nécessité d'assurer la protection des civils syriens et d'engager le contact avec les organisations arabes spécialisées, soulignant la nécessité d'oeuvrer de concert pour mettre un terme à l'effusion du sang syrien, qui se poursuit depuis huit mois.

Concernant la Palestine, il a affirmé qu'il est temps d'oublier "l'illusion du processus de paix" et d'oeuvrer avec force pour mettre fin à l'occupation des territoires palestiniens par Israël.

M. El Arabi a expliqué que les pourparlers de paix entre Palestiniens et Israéliens n'ont pas réussi à réaliser la paix escomptée.

Quant au Ministre des Affaires Etrangères saoudien, le Prince Saoud Al-Fayçal, a souligné les rapports et liens solides entre le monde arabe et la Turquie, relevant que la coopération entre les deux parties permettra de relever les défis actuels.

Cette rencontre intervient dans un contexte marqué par de grands développements dans la région, qui requièrent une plus grande coopération, a-t-il dit, ajoutant que les événements survenus dans le monde arabe nécessitent le développement de la coopération entre les deux parties afin de préserver la paix et la stabilité dans la région, loin de toute ingérence extérieure.

Il a affirmé que la privation du peuple palestinien de l'établissement d'un Etat indépendant avec Al Qods Acharif comme capitale se répercute de manière négative sur la paix dans la région et alimente l'extrémisme, notant que le rôle stratégique joué par la Turquie pourrait être mis à profit dans un cadre arabo-turc pour réaliser le développement dans la région.

Le Ministre a salué l'initiative marocaine d'établir de fortes relations stratégiques avec la Turquie au service de la paix et de la prospérité dans la région.

Depuis sa création en 2007, le Forum de coopération arabo-turque s'est donné pour objectif de renforcer la coopération entre les deux parties dans les domaines politique, sécuritaire, économique, culturel, éducatif, scientifique et social et en matière de dialogue des civilisations.