Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
   Monde Arabe
Le Maroc et les Pays Arabes
 

Les relations bilatérales avec les pays arabes revêtent une grande importance dans la politique étrangère du Royaume du Maroc. En effet, de par son appartenance au Monde Arabo-musulman, le Maroc entretient et consolide  des  liens ancrés et enracinés dans cet espace.

Le Maroc est un acteur incontournable dans les organisations régionales que compte l’espace arabo-musulman. A cet effet, le Maroc ne cesse de mettre à profit  toutes les occasions pour réaffirmer avec force sa volonté et sa disposition à œuvrer et à participer activement à la réforme et à l’efficience de la Ligue des Etats Arabes, de l’Organisation de la Conférence Islamique et de l’Union du Maghreb Arabe.

Sur le plan politique, le Royaume du Maroc accorde une attention particulière  à  ses relations avec les pays arabes, en vue d’une cohésion plus grande au sein des différentes instances régionales et internationales.

Les efforts soutenus de la diplomatie marocaine convergent dans ce sens, militant en faveur des causes justes de la Nation Arabe, notamment le droit du peuple palestinien à instaurer son propre Etat indépendant, viable et souverain, avec Al Quods Acharif comme capitale ; l’appui et le soutien aux efforts et initiatives contribuant  à asseoir la paix et la sécurité en Iraq, au Liban, au Yémen, au Soudan et en Somalie ; le respect de la souveraineté de ces Etats et de leur intégrité territoriale.

Conformément aux Hautes Instructions de S.M le Roi Mohammed VI, relatives à la promotion et à la consolidation des  relations bilatérales avec les pays arabes, le Maroc renforce les créneaux de la coopération bilatérale avec les pays arabes sur la base de la réactivation des différents mécanismes de coopération, et la mise en œuvre des décisions, des programmes et recommandations émanant de ces mêmes mécanismes.

Le Royaume du Maroc œuvre également pour l’approfondissement du dialogue, de la concertation et de la coordination politique avec ses partenaires arabes, sur les différentes questions internationales d’intérêt commun.

Le dialogue et la concertation sont également favorisés par l’échange de visites de travail entre les responsables marocains de haut niveau et leurs vis-à-vis arabes, notamment en ce qui a trait au développement de la coopération bilatérale, dans un  contexte international marqué par des mutations politiques et économiques.

Cet effort est renforcé par les travaux de commissions mixtes, de commissions de suivi et de coordination, ainsi que des différents mécanismes de dialogue et de concertation, de cellules de réflexions communes, institués dans l’objectif de donner un nouvel élan aux mécanismes de coopération non traditionnels, et de définir les secteurs stratégiques à même d’impulser un nouveau souffle à la coopération.

Sur le plan économique, et conformément aux Hautes Instructions Royales, le Royaume du Maroc ne cesse d’œuvrer en vue de renforcer davantage ce volet qui représente la pierre angulaire de toute action arabe commune, comme en témoigne l’établissement d’Accords de Libre Echange entre le Maroc et certains pays arabes, et l’Accord d’Agadir, conclu en 2001 entre le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie. Ces accords  consacrent le principe d’intégration régionale, en tant que condition sine qua non pour l’établissement des  relations  entre les deux rives de la Méditerranée.

Eu égard à l’importante contribution du secteur privé dans la dynamique des relations économiques, le Maroc incite les représentants de ce secteur à prendre part aux différentes rencontres bilatérales et aux commissions mixtes avec les pays arabes.

Par ailleurs, l’appui d’un certain nombre de pays arabes frères aux efforts de développement engagés par le Maroc se manifeste à travers leur participation régulière, aussi bien par le biais des fonds de développement et des institutions financières, que par la contribution  du secteur privé arabe  à la réalisation des grands projets d’infrastructures et de développement social.