Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
    Afrique
Communiqué conjoint à l’issue de la visite officielle de Sa Majesté le Roi en République Gabonaise
Libreville 27.03.2013

"A l'invitation de Son Excellence Ali Bongo Ondimba, Président de la République Gabonaise, Chef de l'Etat, Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc a effectué une visite officielle en République Gabonaise du 25 au 27 mars 2013.


Cette visite, marquée du sceau de l'amitié profonde qui lie les deux Chefs d'Etat et les deux peuples frères, a permis d'imprimer une nouvelle dynamique aux relations bilatérales. 

Les deux Chefs d'Etat ont eu un entretien en tête-à-tête, qui s'est déroulé dans une atmosphère empreinte d'amitié et de fraternité. Ils ont procédé à un large échange de vues qui a porté sur les questions nationales, les relations bilatérales ainsi que sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun. 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a, par ailleurs, reçu en audience Monsieur le Premier ministre, Chef du gouvernement ainsi que les Présidents de l'Assemblée Nationale et du Sénat. 

Au Plan National, 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a félicité son Excellence Ali Bongo Ondimba pour le discours historique qu'il a prononcé le 12 septembre 2012 devant le Parlement réuni en congrès, dans lequel il a précisé les grandes lignes du Plan Stratégique Gabon Emergent qui repose sur trois piliers: Gabon Vert, Gabon Industriel et Gabon des Services. 

Sa Majesté le Roi a également félicité Son Excellence Ali Bongo Ondimba pour sa démarche consensuelle marquée par le dialogue, l'échange et la concertation avec les différents acteurs politiques et socioprofessionnels du pays. Grâce à cette démarche, le Gabon a réussi à renforcer son unité, sa cohésion sociale et sa stabilité politique. 

Pour sa part, Monsieur le Président de la République a félicité Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour les réformes de grande ampleur entreprises aux plans politique, économique, social et culturel qui ont permis au Maroc de réaliser de grandes avancées dans la consécration d'un Etat moderne et démocratique. 

Dans ce contexte, il a salué les progrès multiformes induits par la nouvelle Constitution adoptée massivement par le peuple marocain le 1er juillet 2011. 

Il a souligné le caractère libre et démocratique des élections législatives qui ont lieu en novembre 2011 et qui ont débouché sur la formation d'un nouveau Gouvernement en parfaite adéquation avec l'esprit et la lettre de la nouvelle Constitution. 

Son Excellence Ali Bongo Ondimba a également mis en exergue le caractère novateur du projet de régionalisation dans lequel le Royaume du Maroc s'est engagé et qui vise à doter les régions d'institutions démocratiques et d'instruments socio-économiques à même de répondre aux attentes des populations marocaines. 

S'agissant de la question du Sahara marocain, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a tenu à renouveler l'appui ferme et constant de la République Gabonaise à la marocanité du Sahara et à l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Il a, en outre, souligné que le règlement pacifique et durable de ce différend régional ne peut se faire que sur la base de l'initiative marocaine tendant à doter la région du Sahara d'une autonomie élargie dans le cadre de la souveraineté, de l'unité nationale et de l'intégrité territoriale du Royaume du Maroc. Cette initiative constitue la voie idoine pour le règlement pacifique et durable de ce différend régional. 

D'autre part, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a réaffirmé l'importance du retour Royaume du Maroc au sein de la grande famille de l'Union Africaine et s'est engagé à oeuvrer dans ce sens. 

Au Plan Bilatéral,

Les deux chefs d'Etat se sont réjouis de la qualité exceptionnelle des liens d'amitié et de coopération qui unissent les deux pays frères. Ils ont rendu hommage à Feu Sa Majesté le Roi Hassan II et à Feu le Président El Hadj Omar Bongo Ondimba qui ont permis à ces liens de naître, de se développer et de se consolider. Ils se sont félicités du dynamisme exprimé dans la gestion d'une coopération bilatérale qu'ils souhaitent désormais ériger en un partenariat stratégique mutuellement profitable, et propice à la promotion des échanges économiques et commerciaux. 

A cet égard, les deux chefs d'Etat se sont réjouis de l'implication de plus en plus grande du secteur privé marocain dans le renforcement des relations économiques entre les deux pays, contribuant ainsi à la réalisation du Plan Stratégique Gabon Emergent, initié par Son Excellence Ali Bongo Ondimba dans la perspective de hisser le Gabon au statut de pays émergent à l'horizon 2025. 

D'autre part, les deux Chefs d'Etat ont instruit leurs Gouvernements respectifs d'œuvrer au renforcement des relations de partenariat économique entre les deux pays, d'accélérer la mise en place du Conseil d'affaires maroco-gabonais et de réunir à Libreville, dans les meilleurs délais, au cours de l'année 2013, la sixième session de la Grande commission mixte de coopération. 

Par ailleurs, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et Son Excellence Ali Bongo Ondimba ont co-présidé la cérémonie de signature des accords ci-après: 

1 - Protocole de coopération dans les domaines techniques de la répression des fraudes et du laboratoire, 

2 - Accord de coopération dans le domaine de la santé, 

3 - Convention de partenariat sur la formation des personnels de santé de l'INFASS, 

4 - Accord de coopération en matière de protection civile, 

5 - Convention portant autorisation d'émission en modulation de fréquence à Radio méditerranée internationale (RMI) en République Gabonaise, 

6 - Mémorandum d'entente pour un cadre de partenariat stratégique dans les domaines des technologies et des systèmes d'information entre l'Etat gabonais et la Société marocaine INVOLYS. 

Au plan régional, 

Le président de la République Gabonaise a loué l'engagement du Royaume du Maroc en faveur de la promotion de la coopération Sud-Sud dont il a fait l'un des axes principaux de sa politique étrangère. 

Par ailleurs, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a fait part à Sa Majesté le Roi Mohammed VI du soutien du Gabon en faveur de l'intégration du Royaume du Maroc dans la zone de paix et de coopération de l'Atlantique Sud (ZPCAS). 

Il a également souligné l'intérêt du processus initié par le Royaume du Maroc tendant à favoriser la coopération et l'intégration des Etats Africains Riverains de l'Atlantique. 

Son Excellente Ali Bongo Ondimba a, en outre, assuré Sa Majesté le Roi Mohammed VI que le Gabon soutiendra la démarche du Royaume du Maroc en vue d'une relation institutionnalisée avec la communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) et la Communauté Economique et monétaire des Etats de l'Afrique Centrale (CEMAC), à travers notamment l'attribution du statut d'observateur, à l'instar de celui qui est reconnu au Maroc au sein de la communauté des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO). 

Les deux chefs d'Etat ont relevé avec satisfaction l'intérêt croissant que suscite l'Afrique dans un contexte mondial marqué par la récession, au regard des multiples partenariats qui lient notre continent avec les grands pays développés et émergents. 

Au sujet de la situation en Afrique, tout en se félicitant des progrès réalisés par certains pays africains dans le renforcement de l'Etat de droit et des valeurs démocratiques, les deux chefs d'Etat ont exprimé leur préoccupation concernant certains foyers d'instabilité qui menacent la paix et la sécurité du Continent. 

A cet égard, les deux chefs d'Etat ont abordé la situation en République centrafricaine et en République du Mali. Ils ont réaffirmé leur ferme attachement à l'unité, à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de ces pays frères. 

Au sujet de la République centrafricaine, les deux chefs d'Etat ont pris acte du changement intervenu à la tête de l'Etat centrafricain le dimanche 24 mars 2013. Ils ont appelé les nouvelles autorités à préserver la paix civile, à assurer la sécurité des étrangers et à instaurer un dialogue politique sans exclusive entre tous les acteurs centrafricains, et ceci dans l'esprit des Accords de Libreville du 11 janvier 2013. 

S'agissant de la situation au Mali, les deux chefs d'Etat ont réaffirmé leur ferme attachement à l'unité, à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de ce pays frère et ont condamné vigoureusement les actions menées par les groupes terroristes dans le but de déstabiliser la région sahélo-saharienne. 

Les deux chefs d'Etat ont salué les actions menées conjointement par les forces françaises et africaines pour permettre à l'Etat malien de recouvrer sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire. Cette action illustre la pertinence d'une stratégie globale et d'une action collective pour faire face aux menaces et aux risques d'instabilité. 

Ils ont ainsi appelé à la mise en œuvre rapide de la résolution 2085 du Conseil de Sécurité dans sa triple dimension, politique, sécuritaire et humanitaire. 

Ils ont, enfin, loué les initiatives de la CEDEAO tendant à accompagner le Mali dans la réalisation de sa "feuille de route de transition" et dans l'accomplissement des différents objectifs définis par le Conseil de Sécurité. 

Au plan International, 

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a salué les efforts inlassables de Son Excellence Ali Bongo Ondimba et son engagement ferme et soutenu en faveur de la refondation du système de la gouvernance internationale en matière d'environnement. 

Sa Majesté le Roi a félicité Son Excellence Ali Bongo Ondimba suite à la brillante élection du Gabon au Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies. Cette élection témoigne de la confiance et de l'estime que la Communauté internationale porte au Gabon et à sa diplomatie.

Pour sa part, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a réitéré le soutien du Gabon à la candidature du Royaume du Maroc au Conseil des Droits de l'Homme pour la période 2014-2016. Il s'est en outre félicité du rôle joué par le Maroc au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies en faveur de la stabilité et de la consolidation de la paix et de la sécurité dans le monde et plus particulièrement en Afrique.

S'agissant de la situation en Syrie, les deux Chefs d'Etat ont déclaré suivre avec une profonde inquiétude les derniers développements sur le terrain. Ils ont réitéré leur profond attachement à un règlement politique de la crise, en vue de sauvegarder l'unité, la stabilité et l'intégrité territoriale de la Syrie. 

Dans cet esprit, le Gabon a salué les initiatives du Maroc dans le cadre du "Groupe des amis du peuple syrien" et réaffirmé son soutien aux efforts du médiateur de l'ONU et de la Ligue Arabe. 

Concernant le conflit israélo-palestinien, les deux Chefs d'Etat soutiennent les efforts visant à la création d'un Etat palestinien, vivant côte à côte et en paix avec l'Etat d'Israël. Ils ont ainsi appelé à l'application des résolutions pertinentes des Nations Unies exigeant le retrait des territoires palestiniens occupés et l'arrêt total des colonies de peuplement.

Les deux chefs d'Etat se sont félicités des actions multiformes du comité Al Qods, sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, visant à sauvegarder l'identité arabe et islamique de la ville sainte. 

En ce qui concerne le terrorisme, la piraterie maritime et tout autre fléau tendant à menacer la paix et la sécurité en Afrique et dans le monde, les deux chefs d'Etat ont appelé la communauté internationale à davantage de coopération pour éradiquer ces phénomènes. 

Au terme de Sa visite, Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc, a exprimé au Chef de l'Etat gabonais, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, au gouvernement et au peuple gabonais, Sa profonde gratitude et Ses sincères remerciements pour l'accueil particulièrement chaleureux et fraternel, ainsi que pour les précieuses marques d'attention dont lui-même et la délégation qui l'accompagne ont été l'objet. 

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, a adressé une invitation au président Ali Bongo Ondimba à effectuer une visite officielle au Maroc. Le président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a accepté avec plaisir cette invitation dont la date sera fixée par voie diplomatique".