Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
    Afrique
Ouverture des travaux de la Commission mixte maroco-congolaise à Rabat
Rabat 14.06.2012

Les travaux de la commission mixte maroco-congolaise ont été ouverts, jeudi 14 juin 2012, à Rabat, sous la coprésidence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération, Dr Saad Dine El Otmani, et son homologue congolais, M. Basile Ikouébé.


Cette commission se penchera, durant deux jours, sur l’examen et l'évaluation des principales questions des relations bilatérales, avec au menu, notamment, le développement des rapports économiques entre Rabat et Brazzaville.

Intervenant à la séance d'ouverture, Dr El Otmani a salué l'excellence des relations diplomatiques entre les deux pays, notant que la tenue de cette commission s'inscrit en droite ligne avec la stratégie marocaine visant le renforcement des relations avec les pays africains, faisant état de la disposition du Royaume à accompagner le Congo dans son parcours de développement.

L'échange de visites entre les deux pays a permis de donner lieu à une dynamique aux relations bilatérales, a-t-il fait observer, rappelant que le Maroc et le Congo ont mis en place un cadre ambitieux qui permettra de développer davantage ces relations.

Le Ministre a, toutefois, souligné que les échanges commerciaux restent en deçà des opportunités offertes par les deux pays, ajoutant que cette réunion est une occasion pour évaluer les résultats réalisés dans les différents domaines de coopération et examiner les perspectives pour élargir le cadre de cette coopération, à travers notamment la promotion des investissements de part et d'autre.

Au volet régional, le Ministre a assuré que le Maroc accorde un intérêt particulier à la sécurité dans la région du sahélo-saharienne, faisant savoir que le Royaume soutient, dans ce cadre, les efforts de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest. Dans le même contexte, il a considéré qu'une dynamique politique entre les pays africains concernés est nécessaire pour l'instauration des bases de la sécurité dans cette région.

S'agissant des questions internationales, le Ministre a relevé que la coopération dans le cadre des organisations internationales, notamment le Conseil de sécurité de l'ONU où le Maroc siège comme membre non-permanent, est à même de contribuer à la résolution des problèmes dans le continent africain.

De son côté, le chef de la diplomatie congolaise, s'est félicité de la qualité des relations diplomatiques entre Rabat et Brazzaville, ajoutant que ces liens peuvent s'inscrire dans un ancrage de partenariat bilatéral stratégique.

Il a rappelé que depuis la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2006 à la République du Congo et la tenue de la 1ère commission mixte en 2007, ainsi que la visite en décembre dernier de la caravane Maroc-export, plusieurs engagements ont été pris et qui devraient être aujourd'hui mis en œuvre.

Notre ambition est grande vu que le Maroc a un engagement fort en direction de l'Afrique , a-t-il dit, soulignant que le Congo compte sur l'accompagnement du Maroc dans son processus de développement et de modernisation. "Nous pouvons mettre au profit de cette relation spéciale plusieurs accords dans de différents domaines comme le commerce, le transport aérien, la pêche, la santé et l'enseignement ", a fait remarquer M. Ikouébé.

Il a également plaidé pour la création d'une chambre maroco-congolaise de commerce, afin d'assurer le suivi de la mise en oeuvre des projets engagés. Il s'est félicité des acquis réalisés notamment dans les secteurs des banques, du transport aérien et de l'enseignement supérieur, rappelant les bourses d'étude dont bénéficient les étudiants congolais au Maroc.

Les perspectives de développement des relations économiques sont prometteuses en raison de la stabilité politique que connaissent les deux pays, a-t-il estimé, saluant l'expérience marocaine très riche en matière de réforme politique et économique.