Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
    Médias
Médias au Maroc
 


Le Maroc a connu des réformes très importantes dans différents domaines y compris celui de l’information et de la communication. Celui-ci a, en effet, suscité au niveau du gouvernement un intérêt très particulier en raison de l’importance qu’il revêt.

Vu le rôle de la presse écrite dans le processus de démocratisation et la conviction de l’ensemble des opérateurs de la nécessité de relever le niveau de la pratique journalistique, le Ministère de la Communication a organisé les 11 et 12 mars 2005, les premières Assises Nationales de la Presse Écrite en collaboration avec la Fédération Marocaine des Éditeurs de journaux (FMEJ) et le Syndicat National de la Presse Marocaine (SNPM). Ces rencontres, qui ont connu la participation d'un large panel de journalistes marocains et étrangers, ont permis d'ouvrir un débat fécond sur les textes juridiques, la mise à niveau des ressources humaines et les techniques modernes  de gestion,

Les Assises ont été couronnées par la signature d’un contrat programme pour la modernisation des entreprises de presse dans le but d’aboutir à une pratique journalistique libre, professionnelle et tenant compte des principes de la responsabilité dans le cadre de l'État de droit.

En application des dispositions du contrat programme, une convention collective a été signée entre le Syndicat national de la presse marocaine et la Fédération marocaine des éditeurs de journaux dans le but d’organiser les relations de travail entre les entreprises de presse et les journalistes professionnels.

Dans le prolongement des débats des Assises Nationales de la Presse, les différents partenaires, à savoir, l'État, la FMEJ et le SNPM se penchent actuellement sur la révision des textes de lois régissant le domaine de la presse et de l’édition. Un nouveau projet du Code de la presse, plus en phase avec le processus de démocratisation que connaît le Maroc, suit actuellement la procédure réglementaire d'approbation.

Le secteur de la communication audiovisuelle a, pour sa part, connu des mutations inédites, particulièrement après que l’État a mis fin à son monopole sur le paysage audiovisuel. Conséquence logique et immédiate de cette levée du monopole, la création de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA), et la publication de la loi sur la communication audiovisuelle.

Parallèlement à cela, le pôle public, prestataire des services audiovisuels publics, devait être renforcé, en, particulier par la transformation de la Radio Diffusion Télévision Marocaine (RTM) en Société Nationale de Radio Télévision (SNRT) mais aussi par la diversification de l’offre audiovisuelle, par la création de nouvelles chaînes thématiques et régionales.

Enfin, pour définir les obligations des deux chaînes publiques, le gouvernement, représenté par le Ministère de la Communication, a procédé à l’élaboration des cahiers de charges de la "SNRT" et de "SOREAD 2M" que la "HACA" a validé.

Le Maroc est résolu à poursuivre le processus de réformes indispensables au paysage audiovisuel national dans le cadre d’un débat responsable avec les différents partenaires et associés, tout en étant convaincu que le secteur de la communication demeure un espace de suivi des projets réalisés dans différents domaines et un moyen apte à ancrer les principes d’une société démocratique, libre et responsable.

Lien :

               www.mincom.gov.ma/mincom/FR