Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
     Vie interne
La présidence marocaine de la COP 22 salue l'entrée en vigueur prochaine de l'Accord de Paris
Marrakech 03.11.2016
A l’occasion de l’entrée en vigueur de l'Accord de Paris sur les changements climatiques, le vendredi 04 novembre 2016, le président de la COP22 et ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Salaheddine Mezouar, et la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC)، Mme Patricia Espinosa se sont félicitées de l’entrée en vigueur prochaine et rapide de l’Accord de Paris.

A cet égard, les deux parties ont souligné que l’accord de Paris constituera, sans aucun doute, un tournant dans l'histoire de l’effort de l’humanité et matérialise la volonté politique, économique et sociale des gouvernements, villes, régions, citoyens, entreprises et investisseurs de vaincre la menace qu’un changement climatique non maîtrisé représente pour la nature humaine.

Dans ce sillage, les deux responsables ont, également, indiqué qu’ il s’agit surtout d’un moment de se projeter dans l'avenir, sans complaisance, mais avec une volonté ferme de poursuivre notre mission, relevant que son entrée en vigueur rapide est le signal politique clair que les Nations du monde entier sont engagées pour une action mondiale décisive contre les changements climatiques.

Sur un autre registre, Mme Espinoza et M. Mezouar, ont noté que la COP22, qui se tiendra la semaine prochaine à Marrakech, représente un nouveau départ pour la Communauté Internationale. A noter que la première réunion de l'organe de direction de l'accord de Paris (CMA) se déroulera le 15 novembre dans la cité ocre.

Compte tenu des défis liés aux changements climatiques, les deux responsables ont estimé que dans un futur proche, et certainement dans les 15 prochaines années, des réductions encore inédites d’émissions de gaz à effet de serre et des efforts inégalés pour bâtir des sociétés résilientes aux effets du climat seront nécessaires.

Cette situation explique, sans doute, selon les deux responsables, que le monde n’est donc pas encore en voie d’atteindre l'objectif essentiel de l'accord de Paris qui est de limiter le réchauffement mondial en dessous de 2°C, et de se rapprocher autant que possible de l’objectif de 1,5°C, afin d’éviter un basculement climatique dangereux irréversible, notant que l’accord de Paris a redonné de l’espoir au monde entier.

En guise de conclusion, les deux responsables ont souligné que les fondements de l'accord de Paris sont solides, et qu’il ne faut pas baisser la garde avant que le travail soit achevé, ajoutant, qu’il faut faire en sorte que toutes les conditions de réussite de l’accord de Paris soient réunies à Marrakech au cours du mois novembre.