Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
     Maroc, pays solidaire
Le Maroc et la Coopération Tripartite
 

Outre les programmes de coopération mis en œuvre sur le plan bilatéral, le Maroc a initié une coopération triangulaire riche et diversifiée avec de nombreux pays africains. Cette coopération est fondée sur un véritable partenariat et une solidarité effective. Elle présente de nombreux avantages et permet de faire bénéficier les pays africains de l’expertise marocaine. La coopération tripartite permet de disposer de financements supplémentaires grâce à la participation des bailleurs de Fonds internationaux.

Cette forme de coopération répond aux objectifs fixés par les différentes conférences internationales consacrées à la coopération Sud-Sud, dont notamment celle des Chefs d’Etat et de Gouvernement du Groupe des 77 plus la Chine réunis à la Havane en 2000, la Conférence de Haut-Niveau de ce même groupe tenue à Marrakech du 16 au 19 décembre 2003, le 2ème sommet de la Terre à Johannesburg concernant le Développement Durable, le NEPAD, le Millénaire du développement, la Conférence de Monterrey, la TICAD, etc.

Les recommandations de ces instances internationales stipulent que la coopération triangulaire, sur un plan global, devrait compléter la coopération Nord–Sud, constituer un soutien à la coopération Sud-Sud et offrir ainsi un modèle de coopération plus efficace et moins onéreux.

Compte tenu des multiples avantages que présente la coopération triangulaire, le Maroc considère que cette forme de partenariat peut constituer un vecteur porteur d’avenir pour le soutien aux efforts de développement des pays d’Afrique subsaharienne. Le Maroc a toujours marqué sa disponibilité à s’investir avec les pays donateurs et les bailleurs de fonds régionaux et internationaux qui sollicitent sa collaboration pour la réalisation de programmes tripartites en faveur des pays d’Afrique subsaharienne.

L’Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI) devient ainsi progressivement l’interlocuteur attitré, sinon privilégié, des partenaires étrangers. A noter à ce propos que la coopération tripartite, en raison des économies de coûts qu’elle engendre et des résultats probants qu’elle enregistre, intéresse de plus en plus les bailleurs de fonds et supplée aux insuffisances de fonds dédiés à l’aide publique au développement.

De nombreux projets ont ainsi été réalisés avec l’appui de l’AMCI, notamment avec la France et le Japon et des initiatives avec d’autres partenaires sont en cours de réalisation ou d’examen. Cette forme de coopération a profité, depuis 2000, à plus de 600 stagiaires.

Comme exemples modèles de cette forme de coopération, il y a lieu de citer les programmes quinquennaux Maroc/Japon/Pays francophones africains en matière de pêches maritimes, de navigation marchande, d’entretien routier et d’eau potable, qui consistent en l’organisation au Maroc de sessions de formation de quatre à cinq semaines par an dans ces différents domaines au profit de cadres africains ;

D’autres programmes avec la France et la Belgique sont en cours de réalisation. Parallèlement, le Maroc a développé des actions de coopération tripartite et quadripartite avec des partenaires multilatéraux en l’occurrence :

- Maroc/FAO/Burkina Faso dans le cadre du Programme Spécial pour la Sécurité Alimentaire (PSSA). Ce projet, étalé sur plusieurs années, a mobilisé une soixantaine de techniciens et de cadres agricoles. Des programmes similaires sont également engagés avec le Niger et la République Centrafricaine ;

- Maroc/FAO/ Djibouti Banque Islamique du Développement (BID) dans le cadre du PSSA

- Maroc/FAO/Niger dans le domaine agricole ;

- Maroc/BID/Burkina Faso en matière de santé publique.