Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
     Maroc, pays solidaire
Coopération bilatérale Maroc – Afrique
 

Afin d’insuffler une nouvelle dynamique à leur coopération bilatérale, le Maroc et les pays africains ont opté pour la création et la réactivation des commissions mixtes pour consolider la base juridique de cette coopération. Ces commissions créent le climat favorable pour des consultations bilatérales périodiques, l’augmentation des échanges commerciaux et d’investissement, le renforcement de la coopération et l’échange d’expériences dans les domaines techniques, culturels, sociaux et humains.

C’est à partir du milieu des années soixante-dix que des commissions mixtes ont été créées pour organiser et gérer la coopération bilatérale dans l’ensemble des domaines concernés par les accords, les conventions et les protocoles.

Entre 1973 et 1987, soixante-trois accords de coopération ont été signés entre le Maroc et 17 pays africains : Côte-d’Ivoire, Cameroun, Sénégal, Zaïre, Gabon, Nigeria, Guinée, Guinée Equatoriale, Comores, RCA, Togo, Tchad, Mali, Gambie, Cap vert, Liberia et Niger. 

Ces accords portent sur les domaines culturels, scientifiques et techniques, commerciaux, du transport aérien, du transport maritime, des postes et télécommunications, financiers, de la marine marchande, du tourisme, de l’investissement, de l’agriculture, de la fonction publique, de la santé, des routes et des chemins de fer, de la formation professionnelle et de l’habitat.

A partir de 1996, l’accroissement notoire de la création des commissions mixtes a contribué au renforcement des liens de coopération entre le Maroc et son espace africain. Durant les années 1996 et 1997, neufs nouvelles commissions mixtes ont vu le jour avec le Liberia, le Swaziland, le Cap Vert, le Mozambique, l’Erythrée, la Guinée Bissau, le Rwanda, le Tchad et l’Afrique du Sud.

A l’heure actuelle, le Maroc se félicite d’avoir des relations de coopération suivies avec une quarantaine de pays africains : l’Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Cap vert, la République Centrafricaine, les Comores, la République du Congo, la République Démocratique du Congo, la Côte d’Ivoire, le Djibouti, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, La Guinée, la Guinée Bissau, la Guinée Equatoriale, le Kenya, le Liberia, la Libye, Madagascar, le Mali, Maurice, Mozambique, Niger, Nigeria, Rwanda, Sao Tomé et Principe, Le Sénégal, Seychelles, Sierra Léone, Soudan, Swaziland, Tchad, Togo et Tunisie.

Cette coopération est actuellement régie par un cadre juridique comportant quelques 478 Accords, Conventions et Protocoles. Sa mise en œuvre est assurée par des commissions mixtes. Des dispositifs institutionnels, tel l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI), sont également mis en place pour donner une forte impulsion à cette coopération.