Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
   Promotion de la condition de la femme

Le Maroc joue un rôle actif dans le cadre des programmes, des conventions et des conférences internationales touchant aux questions de l’Equité et de l’Egalité Genre. Ces efforts s’inscrivent dans un programme plus large de promotion des droits de l’Homme et de gouvernance démocratique.

Conscient de l’importance de l’Equité Genre dans l’émancipation de la femme et dans le développement économique et social d’une manière générale, le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération a mis en place, dès 1990, la Cellule « Intégration de la Femme au Développement ». Cette Cellule qui vise à renforcer le rôle de ce Département dans le domaine de l’Equité Genre s’est fixée, dès sa création, des objectifs ambitieux sur le court, le moyen et le long terme.

Les principales activités réalisées, en 2008, par cette cellule en matière d’intégration de la femme au développement sont :

 - L’organisation d’une session d’information et de sensibilisation au profit de 60 diplomates et conseillers économiques et culturels affectés à l’étranger sur les thèmes « Genre et Développement », «  les nouvelles dispositions du Code de la Famille et du Code de la Nationalité ».

 - La participation aux manifestations suivantes:

     • Atelier de concertation concernant le projet de loi pour la protection contre la violence basée sur le genre ;
     • Conférence de célébration de la Journée Nationale de la Femme Marocaine ;
     • Réunions de coordination relatives au suivi de la Stratégie Nationale de l’Equité et de l’Egalité entre les sexes ;
     • Conférence sur la participation politique des  femmes en milieu rural : levier  du développement local.

Programmes et projets mis en œuvre :

Le Maroc, signataire de la Déclaration du Millénaire, s’emploie à mieux pour cibler son action dans le sens de la réalisation des OMD. Dans ce cadre, le Gouvernement Marocain a procédé à l’élaboration d’un second Rapport National sur les OMD en 2005, souhaitant ainsi répondre à trois objectifs :

•  adapter les huit OMD à la réalité du pays ;
•  proposer une approche participative ;
• intégrer efficacement le concept genre dans l’analyse du contexte de développement socioéconomique;

L’année 2007 a été marquée par la mise en œuvre du nouveau Plan Cadre pour l’Assistance des Nations Unies au Royaume du Maroc (UNDAF14) qui s’étend sur la période 2007-2011.

Signé en février 2006 par le Coordinateur Résident du Système des Nations Unies et le Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération, ce plan cadre consiste en la réalisation des objectifs, la conception des stratégies de coopération, l’attribution des ressources du programme, et des propositions de surveillance, de suivi et d’évaluation. Il définit cinq « buts nationaux » qui forment le cadre dans lequel chaque organisation du Système des Nations Unies, doit inscrire son action :

• La gestion des patrimoines naturel et culturel en tant que vecteurs essentiels des politiques de développement durable et de la lutte contre la pauvreté;
• La réduction de la vulnérabilité du monde rural ;
• Le renforcement du capital humain et social, et l’amélioration de l’accès aux services sociaux de base ;
• L’habilitation des femmes et des filles dans les domaines politique, juridique, économique, social et culturel ;
• Le développement humain et la gouvernance démocratique en appui à la réduction de la pauvreté et de l’exclusion.

Par ailleurs, l’UNDAF qui répond aux priorités gouvernementales et aux exigences de la Déclaration du Millénaire, s’appuie  également sur une analyse de la situation du pays, intitulée Bilan Commun de Pays (BCP).
Le BCP 2005, troisième du genre après ceux de 1996 et 2000, a été élaboré selon l’approche fondée sur les droits humains et l’approche genre. Il fait ressortir les tendances majeures qui caractérisent l’évolution récente du Maroc et examine quatre champs prioritaires d’intervention :

• femmes, enfance, jeunesse et insertion;
• vulnérabilité du monde rural;
• problématique de l’habitat et gouvernance urbaine;
• sauvegarde du patrimoine naturel et culturel.

 Programme de coopération Maroc-PNUD

Fondé sur le Document du Programme de Coopération (DPC) entre le Maroc et le PNUD, le Plan d’Action du Programme de Pays (CPAP) pour la période 2007-2011 a été élaboré en étroite concertation avec des partenaires du Gouvernement et du système des Nations Unies. Ce plan d’action est fondé sur les orientations énoncées dans les déclarations politiques officielles, et tout particulièrement, sur les priorités définies dans l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH).

De même, le développement de partenariats avec de nouvelles agences marocaines de développement a facilité le processus de décentralisation et le financement du développement local et régional basé sur une approche genre. En effet, le PNUD envisage le renforcement d’une approche régionale basée sur le genre à travers le programme « Appui aux Réseaux Territoriaux et Gouvernance Locale Démocratique » (ART GOLD). Ce programme a pour but de faciliter la promotion des régions auprès de partenaires en Europe, à travers une coopération décentralisée. L’objectif  visé est le développement accéléré des régions démunies à travers l’investissement et la création d’emploi dans une approche genre.

Depuis 2004, le PNUD tente de renforcer l’impact des projets développés en coopération avec le Maroc sur les droits et le bien être moral et matériel des femmes. En 2006, il a publié et mis en ligne un Manuel d’intégration systématique de l’approche genre à l’attention des concepteurs et gestionnaires de projets. L’approche genre vise à modifier les rapports inégaux entre les sexes pour garantir une répartition équitable des possibilités, des ressources et des bénéfices des projets.

Ayant constaté l’impact insuffisant de ces initiatives, la Représentation du PNUD au Maroc, en concertation avec le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération a décidé, à partir de 2007, d’intégrer l’approche genre dans la gestion axée sur les résultats, qui s’impose, désormais, à ses projets. La participation des femmes et les impacts sur les femmes seront ainsi notifiés systématiquement dans tous les outils de gestion des projets depuis leur conception jusqu’à leur clôture : journal des risques, rapports trimestriels, journal des leçons tirées, etc.

Par ailleurs, le Manuel d’intégration systématique de l’approche genre a été réédité en arabe pour appuyer cette démarche. En outre, six volontaires des Nations Unies ont été mis à la disposition de projets pilotes pour encourager la mise en application de ces nouvelles méthodologies de travail et les renforcer, en tenant compte des enseignements tirés au niveau local.

Sur la base d’expériences antérieures en matière de programmes de lutte contre la pauvreté en milieux rural et urbain, le PNUD entend apporter son appui à l’accès au financement, le développement d’activités génératrices de revenus durables, l’amélioration des prestations de services particulièrement pour les groupes les plus vulnérables de la population ainsi que  la mise en place d’un environnement favorable à l’entreprenariat féminin.

Le Maroc au diapason des réformes engagées par les Nations Unies sur l’Egalité de Genre

Le succès du partenariat entre le Maroc et le Bureau sous-régional pour l’Afrique du Nord du Fonds de Développement des Nations Unies pour la Femme (UNIFEM) est la résultante de plusieurs facteurs qui ont concouru au renforcement des droits de la femme marocaine. La stratégie globale de l’UNIFEM s’inscrit dans les efforts de construction démocratique du Maroc.

C’est ainsi que le Bureau de l’UNIFEM a su identifier les domaines clés qui servent les transformations de la société dans le sens du respect des droits humains des femmes et à soutenir, durant ces dernières années, des projets et initiatives qui ont été au coeur des réformes pour l’égalité.

Sur la base de son expérience, le Maroc estime qu’il est important de réfléchir aux conditions qui permettent aux droits des femmes de progresser durablement au Maroc, dans le monde arabe et au niveau mondial. C’est la raison pour laquelle, le gouvernement marocain plaide pour le renforcement des moyens financiers, opérationnels et humains mis à la disposition de l’UNIFEM. Ce renforcement va de pair avec un saut qualitatif en termes de statut et de positionnement de l’UNIFEM au sein du Système des Nations Unies.

Le Maroc estime également que la pérennité des actions visant la promotion des droits des femmes ne peut se faire que si la réforme de l’Organisation des Nations Unies permet la mise en place des arrangements institutionnels nécessaires à une véritable politique de développement en faveur de l’Egalité de Genre.

A cette fin, il soutient la proposition du groupe des 77 plus la Chine et propose que le mandat de l’UNIFEM soit renforcé, dans le cadre de l’exercice de réalignement du Système des Nations Unies, afin de soutenir davantage les activités innovantes en faveur des droits des femmes et de l’égalité de genre.

Intégration du genre dans les objectifs du Ministère des Affaires Étrangères et de la Coopération

L’analyse de l’évolution des crédits budgétaires alloués au Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération fait ressortir une certaine appréciation au cours de ces dernières années. Ceci témoigne de l’intérêt que porte le Maroc à ce Département stratégique qui joue un rôle fondamental dans la promotion des questions liées à la femme au niveau national et international. En effet, le Maroc qui a fait de l’ouverture économique et politique l’une de ses priorités veut renforcer le rôle de ce Ministère aussi bien sur la scène internationale qu’au niveau national.

Le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération a élaboré un ensemble d’indicateurs d’objectifs chiffrés pour les budgets de fonctionnement et d’investissement qui permettent d’établir un lien entre les crédits alloués à l’action, programmes ou activités et les résultats visés et attendus de l’utilisation de ces crédits.
Le but étant de consolider l’ancrage du concept genre dans les différentes phases de planification et de programmation budgétaire du Ministère.