Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
   Initiative Nationale de Développement Humain
Initiative Nationale pour le Développement Humain
 

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) annoncée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le 18 Mai 2005,  s’inscrit dans une vision d’ensemble articulée autour de trois volets :

•    processus politique de consolidation de l’Etat moderne : démocratie, Etat de droit, promotion des droits de la femme et de l’enfant;
•    Réformes et projets structurants générateurs de croissance ;
•     Développement Humain dans ses dimensions économique, sociale et culturelle, fondé sur les principes de bonne gouvernance, à travers l’information, le suivi et l’obligation de rendre compte.

La mise en œuvre de cette initiative locale se fait en convergence avec les programmes sectoriels et les plans de développement des collectivités locales. Le processus de l’INDH vise donc le renforcement du pouvoir décisionnel des populations concernées et de l’action des collectivités territoriales.   

Fondée sur une vision globale et intégrée du développement social et humain, elle vise la lutte contre les déficits sociaux en jetant les bases d’un développement harmonieux des villes et des campagnes.

C’est un programme de développement communautaire participatif, en ce sens que ce sont les habitants des communes urbaines et rurales cibles qui expriment leurs besoins en matière d’équipements et de services sociaux, d’appui aux activités génératrices de revenus, de renforcement des capacités et d’animation sociale.

L’INDH se propose également de renforcer l’action de l’Etat et des Collectivités locales sans pour autant se substituer aux programmes des départements ministériels ou aux Plans de Développement Economique et Social des Collectivités Locales.

A cet effet, elle offre une capacité de financement additionnelle pour soutenir les actions permettant de hisser de façon rapide et durable les indices de développement humain à des niveaux appréciables. Ses valeurs sont la dignité, la confiance, la participation, la bonne gouvernance et la pérennité.

D’un coût total  de 10 milliards de dirhams sur la période 2006-2010, l’INDH est financée à concurrence de :

-    60% par des crédits budgétaires de l’Etat ;
-    20% par les collectivités locales à travers l’affectation d’une partie de leur part dans le produit de la TVA ;
-    Le reliquat, soit 20% dudit montant, est financé par des concours financiers extérieurs sous forme de dons.

Les projets mis en œuvre dans le cadre de l’INDH sont décidés par la population sur la base de diagnostics territoriaux participatifs et formulés en plan de développement pluriannuels appelés : Initiatives Locales pour le Développement Humain. La population concernée participe à la mise en œuvre, et au suivi-évaluation des projets.

A cet effet, une stratégie de formation et de renforcement des capacités a été mise en place et elle a profité à plus de 18.000 acteurs locaux et nationaux intervenant dans la mise en œuvre de l’Initiative.

En parallèle, une stratégie de communication, de proximité a été mise en œuvre pour assurer d’une part, un fort ancrage des valeurs, principes et démarches de l’INDH et d’autre part une meilleure appropriation de ces projets.

La mise en œuvre de l’INDH, pour laquelle des procédures de simplification et d’efficacité ont été introduites, se décline à travers quatre programmes :

1- « Programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain » visant 264 quartiers sis dans les 30 plus grandes villes du Royaume et a pour objectif de réduire l’exclusion sociale et d’atténuer la pauvreté des populations défavorisées par l’amélioration des conditions de vie et le renforcement de l’insertion. Les actions prévues par l’INDH à cet effet sont regroupées sous quatre volets:

-    Soutien à l’accès aux services de proximité et aux équipements urbains de base (éducation, santé, route, eau et assainissement, etc.),
-    Dynamisation du tissu économique local par des activités génératrices de revenu,
-    Soutien à l’action et à l’animation sociale, culturelle et sportive,
-    Renforcement de la gouvernance et des capacités locales.

2- « Programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural » visant 403 communes rurales choisies parmi les communes rurales dont le taux de pauvreté est supérieur à 30%, conformément à la carte de pauvreté de 2004, publiée par le Haut Commissariat au Plan. A l’instar du programme en milieu urbain, ce programme a pour objectif d’améliorer l’indice de développement humain dans les communes concernées à travers notamment :

•    l’appui à l’accès aux infrastructures de base, aux équipements sociaux de base et aux services pour les personnes en situation de précarité ;
•    La dynamisation du tissu économique local par des activités génératrices de revenus et d’emploi,
•    Le soutien à l’action et l’animation sociales, culturelles et sportives,
•    Le renforcement de la gouvernance et des capacités locales.

3- « Programme de lutte contre la précarité » : piloté au niveau régional, il cible les individus marginalisés et extrêmement vulnérables en vue de :
•    Favoriser autant que possible la réinsertion familiale des personnes concernées ;
•    Améliorer la qualité des prestations offertes actuellement par les associations et institutions publiques pour atteindre des standards de qualité qui garantissent le respect de la dignité humaine ;
•    Créer des capacités supplémentaires d’accueil là où cela s’avère nécessaire.

4- « Programme transversal », qui vise d’une part le soutien des projets à fort impact sur le développement humain à travers l’ensemble des préfectures, préfectures d’arrondissements et provinces du Royaume, particulièrement dans les communes rurales, les quartiers urbains défavorisés et non ciblés, selon une procédure d’appel à projets pilotée, au niveau provincial ou préfectoral et d’autre part ; le soutien à la mise en œuvre de l’INDH au niveau territorial par des actions de formation/renforcement des capacités, d’assistance technique, de communication, de suivi-évaluation, d’appui aux chargés de la mise en œuvre de l’INDH et de soutien aux associations de micro-crédit.

Pour chacun de ces programmes, est allouée une enveloppe budgétaire de 2.5 milliards de dirhams sur la période 2006-2010.

- Actualité récente relative à l’INDH

L’année 2008, a été celle de l’évaluation à mi-parcours de l’INDH et érigée également, année de la convergence. Ce terme signifiant la mise en synergie des interventions des différents Départements de l’Etat, des Collectivités locales, des Établissements publics et des partenaires associatifs ou privés.

Cette stratégie qui s’insère parfaitement dans la démarche des OMD a largement contribué au recul de la pauvreté, dont le taux, selon la définition de la Banque mondiale, est passé de 15,3% en 2001 à 9% en 2007.

Enfin, il y a lieu de signaler que l’INDH, approche novatrice en termes d’implication et de participation de la population bénéficiaire a reçu, en décembre 2006, le prix Euro-Méditerranéen par l’association internationale « Assafrica & mediterraneo ». Par ailleurs, il a été souligné lors de la 1ère Conférence Africaine sur le Développement Humain Durable, tenue à Rabat en avril 2007, que l’INDH, à l’instar d’autres expériences des pays africains, gagnerait à être une source d’inspiration dans le cadre du renforcement de la coopération Sud- Sud.