Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
    Investir au Maroc
M. Maâzouz appelle la communauté d'affaires grecque à saisir les opportunités d'investissement au Maroc
 30.03.2011

Intervenant lors d'une conférence-débat organisée par l'Ambassade du Maroc en Grèce, le Ministre du Commerce Extérieur, M. Abdellatif Maâzouz, a appelé, le 29 mars 2011 à Athènes, la communauté d'affaires grecque à saisir les opportunités d'affaires et d'investissement qu'offre le Maroc.


Dans son intervention lors de la conférence-débat sur "les potentialités de l'économie marocaine et les perspectives de coopération économique entre le Maroc et la Grèce", M. Maâzouz a souligné que les échanges commerciaux entre les deux pays restent en deçà des potentialités, notant que le Maroc, de par sa situation géographique, peut constituer une tête de pont pour les opérateurs grecs vers d'autres marchés de la région. Le Royaume constitue un pôle de stabilité politique et de résilience économique dans la région du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord, a indiqué M. Maâzouz lors de cette rencontre, initiée en partenariat avec la Fédération hellénique des entreprises (SEV).

Le ministre a passé en revue les grandes réformes politiques et économiques engagées par le Maroc, dont l'importante réforme constitutionnelle annoncée dans le discours royal du 9 mars, mettant l'accent sur la place qu'occupe le Royaume en tant que plateforme alternative pour la croissance qui promeut un accès aux marchés de l'Europe de l'Ouest, d'Afrique subsaharienne et d'Amérique du Nord.

Abordant le volet du commerce extérieur, le ministre a fait état des performances accomplies à la faveur de la politique de l'économie prônée par le Maroc, en plus des actions promotionnelles menées à l'étranger ainsi que les actions de diversification et d'augmentation de la qualité de l'offre exportable, rendues possible grâce à la mise à niveau et la stimulation du tissu productif national. Il a également relevé les atouts du Royaume en matière de drainage des investissements, en soulignant particulièrement le cadre incitatif et compétitif qu'offre le Maroc aux investisseurs étrangers et les différents accords de libre échange qui donnent aux opérateurs économiques un accès aux marchés des pays partenaires, estimés à un milliard de consommateurs.

Pour sa part, M. Spyros Kouvelis, Vice-ministre grec des Affaires étrangères, a insisté sur la qualité des relations d'amitié et de respect mutuel qui lient le Maroc à la Grèce, tout en saluant la stabilité politique et économique dont jouit le Maroc ainsi que les réformes engagées par le Royaume. Par ailleurs, il a estimé que le cadre juridique régissant les relations économiques bilatérales est propice pour la pratique des affaires de part et d'autre, rassurant que les potentialités des économies des deux pays offrent des possibilités réelles. Dans ce sens, il a appelé à la mise en place rapidement du Conseil d'Affaires entre les deux organisations patronales des deux pays.