Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
    Investir au Maroc
Environnement favorable aux affaires
 

Le Maroc a mis en œuvre un vaste programme de réformes, sur les plans législatif, réglementaire et institutionnel pour faciliter la pratique des affaires et créer les bases attrayantes pour l’investissement national et international.

La Commission Nationale de l’Environnement des Affaires, après sa création en 2010, permet d’identifier les blocages et les difficultés rencontrés par les investisseurs, procède à une amélioration de l’environnement des affaires, en concertation et en coordination avec les départements concernés. Cette commission a établi quatre groupes de travail correspondant à ses objectifs stratégiques.

Le Maroc a conclu 61 accords de promotion et de protection des investissements, dont 25 avec les pays adhérents à la Déclaration de l’OCDE sur l’Investissement International et les  Entreprises Multinationales, ainsi que 33 accords de non double imposition et a ratifié les conventions portant création du Centre International de Règlement des Différends relatifs aux Investissements, de l’Agence Multilatérale de Garantie des Investissements (MIGA) et de l’Organisation Inter-Arabe pour la Garantie des Investissements.

Le Maroc a, d’ailleurs, adhéré à la  Déclaration de l’OCDE sur l’Investissement International et les Entreprises Multinationales, signée le 23 novembre 2009 à Marrakech, en marge de la Conférence Ministérielle de  MENA/OCDE pour la Gouvernance et l’Investissement. Cette adhésion constitue une reconnaissance internationale des avancées du Royaume et une feuille de route pour de nouvelles réformes conformes aux standards des pays de  l’OCDE.

La présidence de l’Initiative MENA-OCDE pour la gouvernance et l’investissement à l’appui du développement, a été confiée au Royaume du Maroc à l’occasion de cet événement.

En outre, le Maroc dispose d’importants atouts, dont :

- une grande stabilité politique et un système politique démocratique ;
- un arrimage fort à l’Europe doublé d’une proximité des marchés et des centres de décision européens ;
- la disponibilité et le coût modéré de la main d’œuvre ;
- une évolution favorable du taux de croissance ;
- un environnement macro-économique sain ;
- une politique économique plus ciblée avec des stratégies sectorielles ;
- une politique de réformes structurelles et de libéralisation de l’économie.