Missions diplomatiques et consulaires du Maroc :
  Corps diplomatique et consulaire au Maroc
    Ambassades et Consulats:
    Organisations internationales et régionales :
 
Colloque sur "L'Alliance des Civilisations":
03.08.2008

SM le Roi Mohammed VI a adressé un message aux participants au colloque sur "L'Alliance des Civilisations", organisé par l'Université d'été Al-Moatamid Ibn Abbad, à l'occasion de sa 23-ème session tenue dans le cadre de la 30-ème édition du Festival culturel international.  Voici le texte intégral de ce message dont lecture a été donnée, dimanche en fin d'après-midi à Assilah, par M. Mohamed Moatassim, Conseiller de SM le Roi:


"Louange à Dieu, Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses Compagnons,

 Excellences, Altesses,

 Mesdames et Messieurs, les éminents professeurs,

 Honorables membres de l'assistance,

 Il Nous est agréable de nous adresser à cet important colloque sur "l'Alliance des civilisations", qu'organise l'Université d'été Al Moatamid Ibn Abbad, dans le cadre des manifestations du Festival culturel international d'Assilah.

 A cette occasion, Nous tenons à saluer les efforts louables que le Secrétaire général de la Fondation Forum d'Assilah, M. Mohammed Benaissa, ainsi que tous les membres et les partenaires de la Fondation, déploient pour concrétiser la volonté de Notre Vénéré Père, feu Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu ait son âme. Ils répondent, au même titre, à l'ambition qui anime Notre Majesté, en tant que Président d'honneur de ce Forum, depuis sa création, de faire de la culture un levier majeur du développement, une passerelle pour les échanges et la communication entre les civilisations, ainsi qu'un moyen pour conforter la position éminente qui échoit, désormais, au Festival d'Assilah. C'est précisément cette notoriété qui a valu à cette belle ville de se hisser au rang privilégié qui est le sien. Cité de prédilection pour les touristes, les intellectuels et les créateurs, elle est aussi un haut lieu de culture jouissant d'un rayonnement national et régional certain, grâce à son festival qui compte désormais parmi les rencontres internationales les plus prestigieuses. Eu égard à ce qui précède, Nous apprécions à sa juste valeur l'important thème d'actualité qui a été retenu pour le colloque prévu dans le cadre de cette vingt-troisième session. Nous souhaitons également la bienvenue à cet aréopage d'éminents chercheurs, penseurs, politiciens, économistes et professionnels des médias venus au Maroc pour y poursuivre le dialogue constructif sur le concept de l'Alliance des Civilisations dans l'espace arabo-africain et ibéro-latino américain.

 Ceci est d'autant plus naturel que le Maroc a été, de tout temps, et restera un point de convergence où se croisent et se rencontrent les différentes cultures, ainsi qu'un modèle de synergie entre les civilisations qui s'y sont succédé tout au long de l'histoire séculaire qui est la sienne, en l'occurrence les civilisations amazighe, phénicienne, romaine, africaine, orientale, méditerranéenne et européenne.

 Sur toute l'étendue du territoire marocain, ces diverses civilisations ont vu leurs éléments constitutifs et les affluents qui les irriguaient, se brasser en toute harmonie dans le creuset d'une identité marocaine singulière. Celle-ci a atteint sa plénitude en s'ouvrant sur la civilisation arabo-islamique venue lui apporter une croyance empreinte de tolérance, et porteuse d'un message de foi et d'engagement en faveur des nobles idéaux de fraternité, de coexistence et de désir de connaissance mutuelle entre les peuples.

 L'Histoire atteste que le Maroc, fort de sa personnalité ouverte, a apporté sa contribution indéniable à la dynamique ayant permis à ce modèle de métissage culturel fécond et novateur d'emprunter plusieurs voies pour se déployer dans trois directions majeures.

 Le premier mouvement s'est fait en direction de l'Europe, via la péninsule ibérique, où s'est opéré un véritable brassage culturel et social ayant favorisé l'émergence d'un modèle de civilisation plurielle, ainsi qu'un essor intellectuel qui, à son tour, allait ouvrir la voie à l'ère de la Renaissance européenne.

 En effet, l'Andalousie a été une véritable pépinière qui a vu se développer et s'épanouir une civilisation riche de ses multiples affluents et vecteurs que sont les sciences, les arts, les lettres, l'architecture et les valeurs en partage à l'époque. C'est ainsi que s'exprimaient la foi, la passion de vivre, et l'hymne aux lumières de la Raison et à la dignité humaine, et c'est précisément dans cette source andalouse qu'ont puisé l'Europe, puis le Nouveau Monde.

 Le deuxième cap était l'Afrique profonde, où se sont diffusés, à l'est comme à l'ouest, notamment dans les pays voisins du Sahel, les différents aspects de la civilisation marocaine, véhiculés par le commerce et le soufisme.

 D'autres civilisations l'ont accueillie à bras ouverts, mêlant harmonieusement les ingrédients locaux aux éléments venus d'ailleurs. Ainsi s'est poursuivi le cycle des civilisations, faisant du Maroc un point de rencontre entre le Nord et le Sud, entre le Machreq et le Maghreb, ainsi qu'un espace privilégié de brassage fécond des cultures.

 La troisième voie empruntée a été celle de l'Amérique latine, dont la civilisation millénaire s'est mêlée de manière féconde aux civilisations africaines et arabe, par le truchement d'une communauté porteuse d'une culture à la fois orientale, européenne et ibérique. De même que se sont interpénétrées leurs composantes respectives, mais similaires par leur ancrage historique, leur cachet naturel et leurs valeurs culturelles. Cette dynamique a favorisé l'éclosion d'un patrimoine civilisationnel riche, comme en témoignent les différents modes de vie propres à cette région, ainsi que les diverses formes de création et de production littéraire et artistique qui la distinguent.

 Citons-en la littérature de la diaspora qui a fleuri en Amérique du Sud, et qui est considérée comme le fruit de l'ouverture de la littérature arabe sur la pensée du Nouveau Monde, avec les valeurs d'émancipation qui sont les siennes.

 Mesdames, Messieurs,

 Vous avez retenu le thème de "l'Alliance des Civilisations" dans un espace dont les pays se distinguent par les rapports harmonieux et les liens historiques, culturels et civilisationnels qu'ils ont tissés entre eux. Ce phénomène s'inscrit dans le prolongement logique et naturel d'initiatives louables et de plaidoyers sincères. Ces actions, initiées à des intervalles rapprochés et dans des contextes analogues, exprimaient, toutes, les préoccupations d'éminents intellectuels et de personnalités politiques quant à la nécessité de faire face aux périls inhérents au fanatisme, à l'ostracisme, au terrorisme et à la volonté d'attiser le feu de l'extrémisme en l'adossant à la thèse factice du choc des civilisations.

 C'est dans cette optique que notre pays ne cesse de prendre des initiatives en tous genres et de s'associer pleinement et résolument à tous les efforts louables, arabes, africains, ibériques, euro-méditerranéens et asiatiques, qui sont déployés dans ce sens. Nous sommes, en effet, persuadé qu'il n'est de choc qu'entre les ignorances, alors que les civilisations sont, par essence, interactives et s'influencent mutuellement, pour le bien de l'humanité tout entière et dans le respect des spécificités de chaque identité et de chaque culture.

 A cet égard, le Maroc a été parmi les premiers à apporter leur contribution au Sommet onusien de New York sur l'Alliance des civilisations. A ce propos, Nous tenons à rendre hommage à l'actuel Secrétaire général de l'ONU et à son prédécesseur pour leur engagement à donner leur plein effet aux conclusions issues de ce sommet, en veillant à ce que l'ONU fasse davantage ressortir, dans sa Charte, l'idéal exaltant présidant au projet de l'Alliance.

 Par ailleurs, notre pays s'est associé au soutien apporté au Forum de Madrid et à la promotion de la feuille de route du processus issu de "l'Alliance des Civilisations". De même qu'il a fortement appuyé l'idée de conférer une portée civilisationnelle à l'Union pour la Méditerranée qui ouvre des perspectives prometteuses.

 Que la Charte onusienne soit enrichie des nobles idéaux portés par les appels sincères lancés dans ce sens, c'est là une démarche qui contribuera assurément à soutenir les Nations Unies dans l'accomplissement de la mission qui leur est dévolue, en faveur de la promotion de la paix, la sécurité et la stabilité entre les Etats et les peuples, et du renforcement de la contribution de chacun à la civilisation universelle.

 A cet effet, Nous engageons toutes celles et tous ceux qui croient à l'idéal de tolérance et de coexistence interreligieuse, et qui ont foi dans le brassage fécond des civilisations, pour qu'ils s'opposent aux velléités pernicieuses qui nous guettent tous. Car, en effet, les civilisations humaines forment les maillons d'une chaîne, qui sont reliés entre eux et complémentaires les uns des autres. Voilà pourquoi elles resteront le patrimoine de l'humanité tout entière, et qu'il n'appartient à aucune nation, ni à aucun peuple, quel que soit son apport, d'en revendiquer le monopole ou la tutelle, ou encore moins d'afficher une quelconque condescendance à l'égard des autres.

 Le Maroc, creuset des cultures arabe, ibérique et africaine, aspire en permanence à jeter les passerelles de l'entente et de la coopération entre les civilisations, en mettant l'accent sur les dénominateurs communs qui les unissent, en se prévalant de l'idéal de bon voisinage qui les sous-tend, et en optant pour le dialogue et la négociation responsable comme moyens de règlement des conflits, dans le respect de la souveraineté des Etats, de leur unité nationale et de leur intégrité territoriale. Il s'attache, en outre, à faire de la coopération et du co-développement les moyens idoines pour consolider la sécurité et la stabilité et préserver la dignité humaine, surtout en Afrique.

 Excellences, Altesses,

 Mesdames, Messieurs,

 Désireux de ménager un cadre scientifique adéquat pour favoriser l'émergence d'un dialogue objectif, Nous appelons la Fondation Forum d'Assilah, toutes structures et instances confondues, à œuvrer pour la réalisation d'études approfondies sur l'espace civilisationnel arabo-africain et ibéro-latino-américain et à dresser un état exhaustif des différents éléments qui le composent.

 Ce sera là le meilleur tremplin pour concrétiser Notre volonté de voir émerger une fondation ayant pour vocation de promouvoir l'Alliance des civilisations à travers des études comparées approfondies. Celles-ci doivent partir du postulat selon lequel les composantes de l'ordre civilisationnel universel sont intimement liées les unes aux autres, et que l'être humain et sa civilisation sont, par définition, marqués du sceau de la mobilité et régis par les lois du mouvement et la dialectique de l'interaction. Partout où les mènent leurs pérégrinations, ces deux infatigables "voyageurs" se nourrissent de leurs échanges en termes de savoir et de communication.

 Nous sommes convaincu que, en tant qu'éminents intellectuels issus de divers horizons culturels et dotés d'une connaissance approfondie des différentes sensibilités et expressions civilisationnelles, vous saurez enrichir les débats de cet important colloque en vous prévalant des qualités qui vous sont reconnues, notamment votre hauteur de vue, votre objectivité, votre indépendance d'esprit, ainsi que votre courage pour proclamer haut et fort la Vérité, dans le cadre d'un dialogue constructif et rationnel, et dans le respect mutuel.

 Notre vœu commun est de voir émerger une citoyenneté universelle et un ordre mondial équitable et multilatéral à même de transformer le monde de demain en un village pour l'humanité tout entière, où prévalent les valeurs de fraternité, d'égalité, de démocratie, de co-développement et de solidarité humaine. On pourra ainsi faire face aux adversaires de l'humanité que sont la pauvreté matérielle, l'indigence intellectuelle, l'ignorance, l'exclusion, la marginalisation, le fanatisme, l'injustice, la coercition, l'agressivité et le terrorisme.

 Ces fléaux sont les vrais ennemis des civilisations. Le fait d'y faire face doit donc constituer la clé de voûte de l'alliance entre nos civilisations séculaires, afin d'assurer un avenir meilleur pour l'humanité tout entière, notamment pour ses peuples les plus défavorisés, surtout dans notre continent.

 Nous sommes confiant que la vocation du Maroc, en tant que pays dépositaire d'une civilisation connue pour sa tolérance et son ouverture, sera une source d'inspiration pour le colloque d'Assilah, pour votre dialogue constructif, pour vos travaux assurément de valeur et pour les recommandations judicieuses que vous ne manquerez pas d'adopter. Vous aurez ainsi apporté une contribution active aux efforts de coopération et de solidarité Sud-Sud, qui sont déployés dans un souci de complémentarité avec les cultures séculaires de l'Asie et ses pays émergents, et avec nos partenaires parmi les Etats du Nord.

 Je prie le Très-Haut pour qu'Il guide vos pas et couronne vos travaux de succès.

 Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".